Le Sgen-CFDT a été reçu le 1er juin 2016 par le conseiller éducation, enseignement supérieur et recherche auprès du Président de la République, Christophe Prochasson. Cette entrevue intervient dans un contexte de réduction des moyens de l’ESR. Il a semblé utile au Sgen-CFDT, syndicat de dialogue, d'intervenir au plus proche de l’État pour lancer une alerte sur les questions que se posent les personnels.

 

Par Karima Boulhouchat, secrétaire nationale

 

 

Le Sgen-CFDT a demandé la garantie du financement de l’ESR en matière de recherche pour 2016

 

Après avoir annoncé une annulation de crédits de 256 millions d’euros, le gouvernement a reculé partiellement, pour maintenir finalement les crédits des programmes de recherche. Mais sous le couvert médiatique de la restauration de ces crédits, les annulations concernant l’enseignement supérieur et la vie universitaire ont bien été maintenus ! La méthode comme le résultat de cet épisode nous inquiètent. Selon nous ce sont les moyens alloués à l’ensemble des établissements de l’ESR qui doivent guider l’ambition de l’État en matière de recherche.

 

Le Sgen-CFDT et l’attribution de financements IDEX

 

L’attribution sur projet de financements IDEX ne saurait se substituer aux moyens récurrents de l’ESR. De plus, le Sgen-CFDT ne peut pas laisser au jury international le rôle de modifier le paysage de l’enseignement supérieur et de la recherche en France. Il n’appartient pas à un jury, certes souverain, d’attribuer une « prime à la fusion » ! Le Sgen-CFDT a défendu le modèle des COMUE pour structurer la mise en place de projets communs sur un territoire donné. Il faut consolider ces structures et non les fragiliser. Le Sgen-CFDT relaie les demandes de la pérennisation des fonctions support en charge du montage de projet.

 

Le Sgen-CFDT a demandé la prise en compte des 40 000 futurs étudiants en plus à la rentrée 2016

 

L’accueil à la rentrée prochaine de 40 000 bacheliers supplémentaires aura sans nul doute un impact sur les dépenses des établissements de l’ESR. L’attribution des moyens doit permettre l’accueil et l’accompagnement de ces futurs étudiants dans les meilleures conditions. La formation ne doit pas être le parent pauvre de l’ESR.

 

Le Sgen-CFDT a demandé le respect de l’agenda social de l’ESR

 

Si le travail a débuté depuis un an dans le cadre de l’agenda social, après un long retard, il ne semble pas devoir déboucher sur des progrès tangibles… Par ailleurs, le Sgen-CFDT demande que débute dès à présent le dialogue sur la déclinaison de l’accord PPCR dans l’ESR. Les personnels des bibliothèques, ITRF, ITA, chercheurs et enseignants-chercheurs doivent voir leur carrière revalorisée, comme les autres corps du MENESR. Pour une mise en place prévue en janvier 2017, il est plus que temps d’ouvrir cette négociation !

 

POUR ALLER PLUS LOIN :

 

PPCR : n'oubliez pas de consulter tous nos articles !

 

AGENDA SOCIAL : tous nos articles sont ici !

Juin 2016

 

Les rassemblements militants et les congrès permettent de faire vivre le débat interne, précisait Laurent Berger à propos du congrès fédéral des Sgen-CFDT qui s'est tenu du 23 au 27 mai dernier. La résolution d'orientation adoptée à l'issue des débats par le 11ème congrès fédéral et qui constituera la feuille de route du Sgen-CFDT pour les quatre années à venir, comme nous le rappelle Frédéric Sève, réélu secrétaire général, est désormais disponible :

 

 

Le secrétariat enseignement supérieur et recherche vous proposera prochainement une synthèse du texte de la résolution en précisant quelles seront pour les 4 années à venir les lignes d'action propres à l'enseignement supérieur et à la recherche. C'est dans ce cadre que Karima Boulhouchat et Franck Loureiro, élu.e.s secrétaires nationaux, seront chargés de mettre en œuvre cette feuille de route.

 

Deux motions d'actualité ont également été adoptées en congrès :

 

 

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (congres sgen-cfdt mai 2016.JPG)congres sgen-cfdt mai 2016.JPG[ ]622 Ko

La section Sgen-CFDT de CentraleSupélec, soutenue par les Sgen-CFDT Académie de Versailles, Bretagne et Lorraine, par la fédération des Sgen-CFDT et par la CFDT Ile de France s'adresse aux personnels de tous les sites de l'établissement : Chatenay, Gif, Metz et Rennes. Le Sgen-CFDT avait été reçu en audience au cabinet de Thierry Mandon le 19 mai dernier, en présence d'un représentant des personnels de l'établissement, afin d'alerter le ministère sur la situation dégradée à CentraleSupélec et de préciser les demandes des personnels, y compris dans le cadre de l'audit en cours.

PRÉAVIS DE GRÈVE :
 
Suite au vote émis en AG par le personnel CentraleSupélec des campus de Gif, Rennes, et Metz en faveur d’une journée de grève le 16 juin prochain, le SGEN-CFDT a officiellement déposé un préavis de grève auprès du Recteur de l’Académie de Versailles et du directeur de l'établissement, valable pour l’ensemble des personnels sur les 4 campus, le 16 juin 2016.
 
Par cette action, la section CFDT de CentraleSupélec souhaite attirer l’attention sur les fait suivant : 
  • L’absence de budget pour assurer le GVT des contractuels.
  • L’absence de négociation avec les organisations syndicales concernant l’élaboration du nouveau cadre de gestion des personnels contractuels et de leurs systèmes de rémunération.
A ce titre nous revendiquons les éléments ci-dessous :
  • Une enveloppe budgétaire supplémentaire pour assurer aux contractuels un GVT comparable à celui des fonctionnaires.
  • La mise en place d’un processus de négociation avec les organisations syndicales pour traiter du cadre de gestion des contractuels, de la GPEC et des systèmes de rémunération.
A quoi s’ajoutent les demandes suivantes :
  • Des dispositions administratives et juridiques particulières permettant aux enseignants-chercheurs contractuels de siéger valablement au conseil d’administration restreint.
  • La mise en place d’un processus démocratique dans l’élaboration du nouveau cursus permettant au personnel concerné d’amender le projet.
  • Une politique assurant la cohésion de l’école avec tous les campus qui composent l’établissement.
  • Une politique d’établissement volontariste en matière de dialogue social visant à assurer :
    • Le respect et le rapprochement des cultures des deux établissements d’origine, le respect des savoir-faire, le partage concerté des responsabilités, le bien être au travail.
    • l’élaboration concertée de nouveaux aménagements du temps de travail.
    • Une anticipation et l’information des personnels sur les questions liées au déménagement du campus de Châtenay et aux nouvelles conditions de travail sur le plateau de Saclay.
    • La transparence dans la gouvernance.
Une journée de mobilisation
Un communiqué précisera les modalités de la grève et les actions prévues pour cette journée de mobilisation.
 
 
 
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Preavis de greve CentraleSupelec juin 2016.pdf)Preavis de greve CentraleSupelec juin 2016.pdf[ ]211 Ko

Communiqué de Presse du 24 mars 2016.

Les Organisations syndicales Sgen-CFDT, UNSA A&I, ITRF-BI-O et Sup'recherche, SNPTES et la FAGE condamnent fermement les violences policières qui se sont exercées contre les lycéens et les étudiants notamment, à l'occasion de la journée nationale du 17 mars.

Elles rappellent leur attachement au droit de réunion et condamnent les fermetures administratives préventives de sites universitaires qui nourrissent les tensions. Elles appellent à la responsabilité collective de tous pour assurer que les droits fondamentaux de se réunir et manifester soient garantis en même temps que la sécurité des biens et des personnes. Les décisions de fermeture administrative qui ont été décidées ne sont pas la bonne solution : au contraire, les universités doivent rester des espaces de débats démocratiques et de liberté.

Elles exigent le respect immédiat et inconditionnel de la liberté de se réunir et de manifester et demandent l'arrêt des poursuites injustifiées.

Le comité technique ministériel de l’Éducation nationale (CTMEN) et le comité technique ministériel de l’Enseignement supérieur et de la Recherche (CTMESR) ont donné leur avis sur un projet d’article de loi qui doit permettre de recruter les agents contractuels de catégorie B et C à 100 %, et non plus à 70 % maximum. Les propositions de la CFDT sont développées ci-dessous.

 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Pièce(s) jointe(s):
Télécharger ce fichier (Projet de texte sur les conditions d'emploi.pdf)Projet de texte sur les conditions d'emploi.pdf[ ]87 Ko

Pour adhérer au Sgen-CFDT, veuillez cliquer ici.

Pour toute question particulière, merci de remplir le formulaire à votre disposition ci-dessous.

Enfin, les coordonnées des syndicats Sgen-CFDT de votre région sont accessibles depuis l'annuaire des Sgen-CFDT.