Des réponses éducatives

Ne laisser aucun élève au bord du chemin, offert en pâture à n’importe quelle dérive, c’est ce que disent depuis longtemps de nombreuses voix, difficilement audibles dans une société de consommation où triomphent la compétition, la concurrence exacerbée et le culte du « champion ». On sait bien, pourtant, que la raison du plus fort n’est pas la meilleure, hormis dans un régime autoritaire, comme le disait sous l’absolutisme de Louis XIV, Jean de La Fontaine, par le biais prudent de la fable et de l’anti-phrase (Le loup et l’agneau I,10).

Avoir le souci des pauvres en culture doit être l’exigence de  toute démocratie. En co-éducation avec les parents de leurs élèves, les enseignants sont  en première ligne pour former les futurs citoyens. L’instruction ne saurait suffire.

Dans ses vœux au monde éducatif, le président de la République a présenté un plan d’action  et douze mesures  ( 2e partie du texte) qui laissent un peu perplexe. Lire la suite

Concours special pour le recrutement de PE à Créteil

Un concours externe supplémentaire de recrutement de professeurs des Écoles est mis en place dans l’académie de Créteil cf. note de service au BO du 8 janvier.

Inscription du mardi 3 février 2015, à partir de 12 heures, au mardi 3 mars 2015, 17 heures, heure de Paris. Informations et inscription sur Siac.

Ils en ont parlé…

11 janvier 2015L’École n’est pas une bulle à l’écart des bruits du monde. Élèves, professeurs, équipes éducatives ont pris de plein fouet, comme chacun, les attentats terroristes de ce début janvier à Paris. Les adultes formés à la pédagogie ont pris le temps d’écouter la parole des élèves, de mettre des mots sur leurs émotions, préparant ainsi la minute de silence décidée par l’Institution  en hommage aux victimes du 7 janvier. Si le recueillement a prévalu, des dissonances  (bruit, chahut, désaccord) ont montré des situations minoritaires, mais qui interpellent le monde éducatif et le monde politique.

La ministre Najat Vallaud Balkacem a écrit une lettre aux enseignants .

Dimanche 11 janvier 2015, Cours Albert Thomas

Dimanche 11 janvier 2015, Lyon

Au lendemain de l’immense mobilisation du 11 janvier à Paris mais aussi en province et dans le monde, elle s’est entretenue avec les syndicats lycéens, les associations de parents d’élèves, les organisations syndicales, les recteurs et l’ensemble de la communauté éducative et universitaire pour pérenniser la mobilisation « car l’École de la République a parmi ses principales missions de faire vivre les valeurs de Liberté, d’Égalité et de Fraternité ». Des ressources ont été mises en ligne pour aider à la réflexion et au débat avec les élèves sur la liberté de conscience et la liberté d’expression.

Aucune récupération raciste ne doit ternir ce sursaut républicain. Les hommes « sont égaux comme les dents du peigne », dit une sourate du Coran. Tous frères (et sœurs !) en humanité, avec les mêmes droits et les mêmes devoirs.

Et l’éducation ne peut nier le rôle du sensible et de l’émotion dans la cognition, le rôle des relations inter-personnelles dans l’apprentissage. Les programmes d’enseignement à venir, comme la formation des maître dans les Espé, doivent en tenir compte.

Marches silencieuses

jesuischarlie-uneweb.showLe lendemain de l’attentat  meurtrier contre Charlie hebdo, les organisations associatives, syndicales et politiques se sont réunies et ont lancé un appel à tou-te-s les citoyen-nes pour une marche républicaine silencieuse à Paris, dimanche 11 janvier à 15h, de la Place de la République à la Nation.

Premiers signataires : CFDT – CFE-CGC – CFTC – CGT – EELV – Ensemble – Fondation Copernic – Front Démocrate – FSU – Gauche Unitaire – LDH – LICRA – MDP – MODEM- MRAP – MRC – Nouvelle Donne – PCF – PG – PRG- PS- SNJ- SNJ – CGT- CFDT Journalistes – SOS RACISME- UDI- UMP – UNSA

Le texte de la banderole sera  « Le monde du travail, ensemble, pour les libertés et la démocratie ». Aucun logo n’y figurera. Dans le défilé, les militants syndicaux sont invités à porter leur badge, mais il n’y aura pas d’affichage ostensible de type drapeaux.

D’autres marches auront lieu en différents lieux  France.  Ainsi, à l’initiative du Club de la Presse de Lyon, la Ville de Lyon  invite  à participer à une marche républicaine le 11 janvier  à 14h Cours Albert , niveau métro D « Montplaisir », sans banderole ni drapeaux, comme à Bordeaux où le rassemblement est fixé à 14h30 Place des Quinconces.  A Strasbourg, rassemblement à 14h30 Place Kleber.  Une célébration interreligieuse est aussi prévue à 15h30 au centre culturel Marcel Marceau de Neudorf et une exposition au Musée Tomi Ungerer rend hommage du 10 au 18 janvier aux dessinateurs  Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski et à l’ensemble des victimes. Marche silencieuse également  à 14h 30 à Reims place royale, à Brest, place de la Liberté à 15h, Rennes15h, esplanade Charles de Gaulle, Orléans 11h place de l’Etape, Tours 15h place de la Liberté, Montpellier 15h place du Nombre d’or, Clermont-Ferrand, 15h place de Jaude, Metz, 15h place Mazelle…

Un pays rassemblé qui  fait corps pour dire non à la barbarie et donner vie aux  valeurs de la République : Liberté, Égalité et Fraternité.

Liberté chérie

Défendre les valeurs de la démocratie et résister, c’est ce que nous devons aux victimes de l’attentat perpétré ce 7 janvier à Paris.

Lire le communiqué de la CFDT ici

Les rassemblements en France et à l’étranger sont un témoignage de  solidarité.

Des pays d’Afrique vivent au quotidien la violence terroriste. Le très beau film Timbuktu du réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako le montre à propos du Mali et témoigne aussi que le monde ne s’y résume pas et ne s’y résigne pas. A la violence criminelle, des forces de vie répondent. Une très belle séquence du film montre des jeunes, qui n’ayant même plus le droit de jouer au ballon, miment une partie de football, et résistent ainsi de manière non violente à leurs oppresseurs en s’en jouant.

Choisir les armes de l’intelligence, de la beauté, de la créativité et de l’art pour défendre la vie et la liberté.

Bal Bullier ohé, ohé !

Le Bal Bullier est une toile de 1913 réalisée par Sonia Delaunay : l’artiste, peintre, saisit le mouvement des couples de danseurs qui évoluaient dans cette salle de bal parisienne, éclairée alors par la toute nouvelle et fascinante «fée électricité ».
Le tableau donne à voir le passage du figuratif à l’abstrait par l’observation et la capture du prisme des couleurs, au rythme des mouvements des couples de danseurs qui évoluent sur la piste.
Ce tableau aux dimensions importantes (93 cm x 3,90 m), propriété du Musée de la Ville de Paris, est bien mis en valeur par la scénographie de l’exposition « Les couleurs de l’abstraction » qui est actuellement consacrée, jusqu’au 22 février 2015, à cette artiste. Lire la suite

Voeux

Il y a les vœux  de la ministre de l’Éducation Nationale, de l’enseignement supérieur et de la Recherche ici .

Najat Vallaud Belkacem souhaite  « élever le niveau de notre École, pour tous ». Elle annonce pour 2015, notamment, le chantier de la réforme du collège, une consultation sur le numérique éducatif et dévoilera dans l’année un  parcours d’éducation artistique et culturel pour les élèves. Elle souhaite également  lancer, avec la secrétaire d’État à l’enseignement supérieur, une concertation pour un plan national de vie étudiante.

Il y a les voeux, en chanson, des Faboulous Trobadors, qui introduisaient cet après-midi l’émission de Denis Cheissoux C02 mon amour « Sobriété heureuse en Ardèche avec Pierre Rabhi et voeux à volonté ». Nous les reprenons volontiers à notre compte pour vous les adresser en retour, souhaitant que 2015 porte haut, grâce à « l’empouvoirment » de chacun,  les valeurs de liberté, d’égalité et de solidarité.