Attestation scolaire du « savoir-nager » ( 2)

Après le Journal officiel, c’est au tour du BO du 23 juillet de publier le décret qui instaure une attestation du savoir nager et l’arrêté qui en donne les modalités. L’arrêté, dans son annexe 2 , fournit le modèle de cette attestation. Elle est certifiée, pour le primaire, par un professeur des écoles et « le professionnel qualifié et agréé par le directeur académique des services de l’éducation nationale » (sic) ou, pour le collège  par un « professeur d’EPS » (re-sic) Plutôt par un-e « enseignant-e d’EPS », dirions-nous, car l’administration oublie qu’il existe aussi des agrégé-e-s d’EPS qui enseignent le savoir nager et la natation au collège. Ils (et elles) ne font pas partie du corps des professeurs d’EPS -, eux-mêmes n’appartenant pas au corps des professeurs certifiés, sans toutefois appartenir au corps des professeurs de sport, qui relèvent, comme chacun sait (ou non !) du ministère des sports.

C’est simple, non ?

Qu’on se le dise !

 

Attestation scolaire du « savoir-nager »

Le socle commun de connaissances, de compétences et de culture ne parle pas du savoir nager. C’est toutefois une compétences aussi utile et nécessaire qu’agréable. Un nouveau décret et un nouvel arrêté du 9 juillet, parus au Journal Officiel du 11juillet, en précisent les modalités d’attestation et d’obtention pour les élèves du primaire et du collège. L’arrêté prend effet à la rentrée de septembre 2015.

L’annexe du nouvel arrêté, qui remplace celle de l’arrêté du 9 juillet 2008, indique que :  Lire la suite

Parcours du collège au lycée

Le Bo du 9 juillet contient deux arrêtés qui prennent effet à la rentrée de septembre 2015. L’un concerne le  Parcours Avenir qui remplace l’imprononçable  « Piiodmep »,  Parcours Individuel d’Information et de Découverte du Monde Economique et Professionnel. L’autre, le Parcours d’Education artistique et culturelle.

Pour chacun de ces parcours est donné, en annexe de l’arrêté, un réferentiel dont il est utile que chaque enseignant prenne connaissance, notamment les professeurs principaux, tout spécialement concernés par le Parcours Avenir.

Rapports parlementaires

Deux rapports de sénateurs ont été récemment publiés. L’un, intitulé « Faire revenir la République à l’Ecole » est à l’initiative du groupe parlementaire du PR, avec à la manœuvre Jacques Groperrin qui présidait une commission sur « le fonctionnement du service public de l’éducation, sur la perte de repères républicains que révèle la vie dans les établissements scolaires et sur les difficultés rencontrées par les enseignants dans l’exercice de leur profession ».

Ce rapport pourra, lui, avantageusement subir le sort de beaucoup de rapports : s’empoussiérer gentiment. Il est en effet consternant de parti pris et caricatural. Lire la suite