Analyse de pratiques liées à une évaluation sans note

Avant d’aller peut-être parcourir l’article dans sa globalité (11 pages), je vous propose l’introduction et la conclusion, de cette réflexion menée par CHABAUTY Benjamin (PRAG),  VORS Olivier (MCF) , POTDEVIN François (MCF) , JOING Isabelle (MCF).

Les auteurs ont mené une expérimentation, avec 3 classes de 6èmes, et un recueil de données relatifs aux élèves et aux enseignants. Des pistes intéressantes à creuser pour repenser les apprentissage curriculaires, autour des compétences.

Ces résultats sont complétés par de petites vidéos, proposées sur le site de l’AEEPS https://www.facebook.com/AEEPS-459057970816923/?fref=nf
Introduction :
Depuis une vingtaine d’années, il existe une incitation croissante à se référer à la notion de compétence dans les stratégies d’enseignement. Dans ce contexte, des expérimentations liées aux évaluations « par compétences », ou « sans note » voient le jour. La finalité est ambitieuse car ces nouveaux modes d’évaluation seraient susceptibles de mettre fin aux effets néfastes de la notation traditionnelle : stress de la comparaison constante, biais de subjectivité, diminution de l’estime de soi des élèves et dégradation du climat de classe, baisse de la persévérance scolaire et incompréhension du métier d’élève (e.g. Barjolle & Rousseau, 2013 ; Buchs, Darnon & Butera, 2011). Pourtant une partie de la profession reste sceptique quant à ces plus-values proclamées (Crahay, 2006). Il nous semble donc intéressant, dans le cadre d’une recherche axée sur « l’analyse des pratiques », de vérifier au niveau local, les effets d’un système d’évaluation sans note, sur les représentations des élèves et sur les pratiques enseignantes. Cette recherche a permis d’accompagner une expérimentation « sixième sans note » et d’aider les enseignants à pratiquer un « tâtonnement éclairé » en vue d’améliorer l’efficacité de ce système d’évaluation. Dans cet article nous présenterons à la fois les résultats de notre recherche portant sur toutes les disciplines ainsi que les pistes de travail proposées par l’équipe EPS suite à cette étude. Ainsi pour enrichir la réflexion, nos propos croiseront des éléments de recherche et des éléments de discussion professionnelle.

Conclusion :

Les résultats de notre recherche ont montré que cette expérimentation de classe sans note n’a pas été convaincante immédiatement : il ne suffit pas d’enlever les notes pour créer les conditions d’un climat serein et de la réussite de tous. Par contre, ce renoncement aux notes a mis en évidence des lacunes de l’évaluation qui seraient sans doute restées cachées, car habituelles. Ceci a favorisé l’ouverture de la réflexion et l’évolution des pratiques de l’équipe EPS.
Les mises en oeuvre évoquées et les nouvelles perspectives qui en découlent, nous semblent aller dans le sens d’une évaluation « bienveillante » et « exigeante ». Elles portent sur plusieurs points :
1. Rendre lisible la compétence par la définition d’objets d’enseignement ;
2. Maintenir un projet d’apprentissage pour tous par la définition de niveaux d’acquisition de la compétence ;
3. Rendre visible la progression de l’élève en le situant sur ces niveaux à différents moments du cycle
4. Prendre en compte le changement de contexte dans une évaluation sommative.
Toutefois les modifications apportées suite à la mise en place de ce système d’évaluation nécessitent encore des améliorations car elles semblent être moins bien assimilées par les élèves les plus en difficultés scolairement et pourraient leur porter préjudice. Il nous semble donc important de prolonger nos réflexions pour permettre :
1. A l’élève d‘être davantage acteur de son évaluation pour aller s’informer et savoir à quel niveau d’acquisition il se situe ;
2. De dépasser l‘écrit comme support de communication principal ;
3. De questionner les TICE, qui représentent un outil de suivi intéressant favorisant la visibilité des progrès, mais qui est susceptible, a contrario, de pénaliser certains élèves, à la fois en terme d’accessibilité et en terme d’exploitation des données.

Le corps se déchaine au delà des disciplines…

Petites listes de ressources EPI…

Nous savons que les premières ressources sont celles que vous expérimentez dans votre travail quotidien, au sein de vos établissements. Nous savons que des « outils » tout faits ne sont pas forcément fonctionnels, et qu’ils ne remplacent de toute façon en rien vos réflexions adaptées à vos publics.
Nous vous proposons cependant quelques liens vers des réflexions ou exemples de propositions d’EPI, produits par la Eduscol et/ou les sites académiques.
Il y a de l’EPS… mais pas que… un regard ouvert sur l’ensemble des propositions peut nourrir notre vision globale pour la dynamique de notre établissement ! Le corps se déchaîne et dépasse les frontières…
Eduscol :http://eduscol.education.fr/cid99750/epi.html

- La caricature : procédés, sens, résonances [Education musicale / Français / Arts plastiques]
- Les tours de grande hauteur dans la ville, une solution pour un développement durable [Arts plastiques/ Histoire et géorgraphie / Technologie]
- Rencontre sportive et scientifique autour de l’effort physique en demi-fond [Education physique et sportive / Sciences de la vie et de la Terre]
- Mon carnet d’entrainement personnalisé de demi-fond [Mathématiques / Education physique et sportive]
- Analyse d’un objet de la vie courante : le téléphone portable [Technologie / Sciences de la vie et de la Terre / Physique-chimie]
- À propos des sons [Physique-chimie / Education musicale]
- Comment survivre sur Mars ? [Physique-chimie / Sciences de la vie et de la Terre]
- L’homme face au risque d’inondation [Histoire et géographie / Sciences de la vie et de la Terre]
- Mers et océans [Physique-chimie / Histoire et géographie]
- Les instruments scientifiques pour se repérer dans le temps et l’espace [Physique-chimie / Mathématiques / Technologie]
- Des mots, des gestes, des sons pour raconter ton histoire [Éducation musicale / Français / Éducation physique et sportive]
- Le corps projectile : mouvement, force et énergie [Education physique et sportive / Physique-chimie]
- Fais bouger ta littérature [Français / Education physique et sportive]
- Réaliser des reportages radiophoniques « à chaud » sur un épisode de la période 1789-1848 [Histoire et géographie / Français]

Ressourc’ESS : le portail de l’économie sociale et solidaire

http://www.ressourcess.fr/ressources/?typeressource=1

Cahier péda :

http://www.cahiers-pedagogiques.com/No-528-Mettre-en-oeuvre-les-EPI-10364

Académie de Strasbourg :

http://www.ac-strasbourg.fr/pedagogie/college2016/enseignements-pratiques-interdisciplinaires/

Académie de Versailles :

http://reformeducollege.ac-versailles.fr/les-epi-ressources-produites-par-le-groupe-thematique-de-l-academie-de

Académie Aix Marseille Développement durable

https://www.pedagogie.ac-aix-marseille.fr/jcms/c_55733/accueil

Académie de Paris, site de partage :

https://storify.com/epipartage/epipartage

Académie de Dijon

http://langues.ac-dijon.fr/spip.php?article2569

Et une ressources EPS déjà proposée sur ce site par AMM :

http://www.ludovia.com/2015/09/le-freps-pedagogie-et-numerique-une-vision-de-linterdisciplinarite/

CR

 

EPI : En Prolongeant les Idées

En partage, le point de vue de Didier Delignères, qui amène à penser EPI et EPS autour notamment des questions de la pédagogie du projet et de thématiques générales.

https://didierdelignieresblog.wordpress.com/2016/03/15/interdisciplinarite-et-education-physique-au-dela-du-sens-commun/#more-721

Les éléments développés nous invitent à ouvrir la réflexion sur certains enjeux de ces enseignements interdisciplinaires.
En effet, au delà des « dispositifs » en eux-mêmes, il semble en effet intéressant de pointer quelques autres « balises » à la réflexion… En s’appuyant sur d’autres travaux, nous lançons des pistes parmi d’autre…

- L’idée d‘objets transversaux, ou objets partagés, qui seraient clairement identifiés, autour de grandes questions ou « thématiques générales » (Delignères) traversant les expériences humaines signifiantes.
Ce que Meirieu pointe dans un article récent sur la transmission « Rendre commun le monde dans l’acte même de sa transmission. S’attacher à ce qui, dans les cultures diverses, résonne au delà de chacun, touche aux invariants psychologiques, et relie un être singulier à ses semblables. Une exigence forte qui articule l’intime et l’universel« . Il ne s’agit pas de refaire les programmes pour redéfinir ce qui doit être enseigné, mais de réfléchir, aux questions qui relient, donnent sens, aux différents points des programmes… via des expériences variées, permises par ces dispositifs.

- Cela induit une attention sur les chemins à inventer pour donner aux élèves la possibilité d’accéder à ces questions et acquisitions. L’idée de démarche, de « cheminement original » comme le propose D. Delignères, en parallèle peut-être à celle de Chef d’oeuvre, au sens de Meirieu (Mars 2014, café péda) « Je crois que le plaisir s’éprouve dans le travail pour se dépasser, dans la réalisation d’une œuvre dont on peut être fier, quand on a vraiment compris quelque chose, qu’on s’est approprié des connaissances et qu’on a pu les ressaisir dans un « chef d’œuvre » qui en est, tout à la fois, la miniaturisation et la conceptualisation. Là l’intention et la réalisation se conjuguent, comme l’effort et le plaisir…  »

- La notion de « co-intervention« , ou « co-enseignement »… vient aussi questionner ces dispositifs. Il semblerait intéressant de réfléchir ensemble sur les implications de ces formes de co-intervention, permises par la réforme, à la fois en terme de posture enseignante et de mise en activité, individuelle et collective des élèves. Le premier degré, avec le dispositif PDMQDC nous offre des points d’appui évident (rapport http://www.education.gouv.fr/cid93796/rapport-du-comite-national-de-suivi-du-dispositif-plus-de-maitres-que-de-classes.html)

EPI : Encore à Prolonger pour Innover…

CR

Conférence à l’ENS de Rennes sur les interactions entre élèves

Pour ceux qui seraient dans l’ouest… Une journée pour questionner la problématique des interactions des élèves en EPS, avec l’apport de connaissances scientifiques.

« Susciter des interactions entre élèves pour favoriser leurs apprentissages en EPS : pourquoi et comment ? »

Le département 2SEP de l’ENS Rennes vous y invite 

le jeudi 31 mars
à l’amphithéâtre de l’ENS Rennes

Lucile Lafont, Jacques Saury, André Canvel et Julien Gagnebien nous feront le plaisir d’intervenir lors de cette journée.

L’objectif de cette journée est de présenter aux différents acteurs de l’EPS (étudiants en STAPS, enseignants d’EPS, formateurs, enseignants-chercheurs, ou encore inspecteurs) l’actualité des connaissances scientifiques dans un domaine touchant la discipline et de discuter de leurs implications pratiques en cours d’EPS.

Source site AEEPS : http://aeeps.org/component/content/article/86-generales/2482-2016-01-25-13-51-56.html

Veille Péda EPS Janvier- Février 2016

Je vous propose un petit aperçu de quelques références, articles, sites, revues, ouvrages récents (ce début 2016), abordant des sujets liés à l’EPS.
A piocher, à faire commander dans vos établissements, selon vos centres d’intérêts et le temps de lecture disponible…

Différents thèmes sont abordés : Travaux de recherche, Corps et Climat scolaire, Evaluation, Milieux difficiles, Course d’orientation, demi-foond, vitesse-Relais, Jeux, et quelques références sur l’usage des nouvelles technologies.

Cliquez sur ce lien ! veille peda EPS jan fev 2016

Bonne lecture,

CR