Corps, cerveau et méditation

Dans le CFDT magazine de février 2017, l’invité du mois est Matthieu Ricard, moine bouddhiste et scientifique qui vient de publier, avec le neurobilogiste Wolf Singer, un ouvrage intitulé Cerveau et méditation.

En réponse aux questions d’Emmanuelle Pirat, il rétablit quelques vérités sur la méditation :  » Méditer, ce n’est pas faire le vide et se relaxer, avec deux bâtons d’encens. Ça, sont des clichés. La méditation, c’est entraîner son esprit. Et comme tout entraînement, cela provoque des modifications dans le cerveau, structurelles et fonctionnelles. C’est ce qu’on appelle la neuroplastie, une découverte qui date d’une trentaine d’années [....] Désormais, on sait que lorsqu’on est exposé à une situation nouvelle ou à un apprentissage répété, comme apprendre à jongler ou à jouer du piano, par exemple, on observe des changements considérables dans les aires du cerveau : un volume qui augmente, une multiplication des connexions synaptiques. » Il a été démontré, à l’aide de l’imagerie médicale et d’encéphalogrammes, des changements similaires lors de la pratique de la méditation. On observe que la pratique de vingt minutes de méditation entraîne des différences fonctionnelles et structurelles dans le cerveau et un renforcement du système immunitaire.

Aux Etats-Unis, au Royaume Uni, au Pays-Bas, dans les Pays scandinaves, de nombreuses écoles ont inscrit à leur programme 10′ de méditation par jour dès les classes maternelles, explique Matthieu Ricard. Et  les résultats sont étonnants : « nette amélioration de l’attention et de l’intelligence émotionnelle , augmentation significative des comportements pro-sociaux et une diminution des conflits et des attitudes de discrimination ».

En France, le succès du livre Calme et attentif comme une grenouille d’Eline Snel est de bon augure pour la prise en compte de la méditation de pleine conscience.

On  relaie aussi avec plaisir le message que souhaite porter Matthieu Ricard en cette année 2017 :  L’altruisme n’est pas un luxe mais une nécessité. Il est la clé pour relever les défis de demain.

On rappelle que Matthieu Ricard a publié en 2013  » Playdoyer pour l’altruisme – La force de la bienveillance »

Laisser un commentaire