Journée nationale du vélo à l’école …

Une de plus ! L’année aura-t-elle assez de jours pour les célébrer toutes ?

Le site du Ministère de l’Éducation nationale nous fait part de cette action interministérielle (Education nationale, Ecologie, Développement durable et Intérieur) qui vise à promouvoir le vélo comme moyen de déplacement pratique et non polluant.

Du 27 au 31 mai, les enseignants des écoles primaires et des collèges sont invités à organiser une « journée du vélo à l’École » dans leur établissement, en choisissant « une journée de classe de la dernière semaine de mai ».Les thématiques proposées sont  intéressantes : santé, mobilité durable, sécurité mais il faut aussi une volonté politique forte pour que les aménagements  et les infrastructures suivent et soient à la hauteur .

Pour aller sur le site dédié cliquer ici

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Journée nationale du vélo à l’école … »

  1. Je n’ai pas attendu l’institutionnalisation d’une Journée Nationale du Vélo.
    En effet, dès le début de ma carrière, j’ai intégré la pratique du Bicycle à une ou 2 places.
     Dans mes pratiques pédagogiques, « anciennes », vous me direz!, là où j’ai œuvré, il s’agissait de permettre la découverte du milieu physique, humain; et ce, à travers, grâce à cette activité,
    Comment la nommer: Bicyclette, Vélo, Cyclisme?
    La question sémantique se pose,  J’ai pensé qu’il était possible de découvrir le monde, de sortir des pistes cendrées, des piscines chlorées, de respirer sa vie.
     Je dois vous dire que j’allais à bicyclette, au collège puis au lycée, pendant 7 ans donc, ..10kms à l’ aller, 10 au retour.
    Je n’ai pas eu, à  » trop forcer » en endurance dans ma Prépara CAPEPS : ça le faisait quasi naturellement.
    Ma culture avait intégré l’usage de l’outil, le mieux adapté à l’homme, avec la brouette!
    Ce que je crains, c’est que naisse la confusion quasi certaine entre la pratique de la bicyclette et le cyclisme.
    J’ ai quelques difficultés à imaginer qu’au plus haut niveau de nos Administrations le distinguo soit fait.
    Je verrai bien le Sgen-CFDT anticiper la chose.
    Pour ce faire, nous devrions « alerter » sur le fait que l’ EPS permettra à l’élève de « faire du vélo » ou « d’aller à bicyclette »..
    Que cela est possible dans le cadre des cours spécifiques ou interdisciplinaires, tout au long de l’année.
    Qu’il n’est pas obligatoire d’avoir une licence dans un club pour y être autorisé.
    Mais, le minimum sera que chaque élève dispose d’un vélo. Ce qui n’est pas évident.
    Je conseille aux profs 3 choses:
    1- acheter ou faire acheter à son bahut quelques tandems et bicyclettes car un paquet d’élèves n’en ont pas!
    2- apprendre aux élèves à partager leur bien le prêter donc, même s’ils ne sont pas dans la classe;
    3- user de l’intelligence du bricolage pour gonfler les pneus, régler les hauteurs de selles, vérifier les freins, mettre de l’huile aux chaînes
    Et j’en passe, car cette activité crée, à n’en pas douter pleine pleins d’aléas très très intéressants à solutionner , en équipe.
     Personnellement, j’apportais mon tandem, tout mon mat os de bricole, le camion de balayage. J’allais chercher les vélos dans les maisons des élèves.
    J’organisais aussi le transport coordonné des bicyclettes car les élèves dépendent du Ramassage Scolaire donc ça fait quelque chose en plus à gérer!
    Il me fallait aussi avoir l’autorisation parentale car en cas d’accident toutes les assurances ne couvrent pas le risque.
    C’est très compliqué sauf avec l’Assurance Collectivités de la MAIF et encore..
    Faut avoir aussi la confiance de l’Administration, qui a ses exigences: circuit, mode d’organisation du groupe, connaissance des consignes..ça fait beaucoup!
    Armé de courage, ça peut le faire comme on dit..
    Ne pas s’attendre à de grands remerciements ni à de la reconnaissance car les résultats ne sont pas visibles.
    Et gare aux accidents qui ne manqueront pas s’ils ne sont justifiés de stopper illico-presto l’activité.
     Enfin , il se pourrait bien que la Fédération Française de Cyclisme mette son nez là-dedans!
    Ira-t-elle jusqu’à imposer  un diplôme sportif de 1ier ou second degré pour enseigner ce qui pour elle est SON sport?
    Les agrégé/es d’ EPS, Option « Cyclisme » vont-ils/elles nous pondre une didactique spécifique de la Maternelle jusqu’à l’Université et au-delà?
    Quels seront les sponsors choisis par le Ministère? 
    Quels médecins et pharmaciens accompagneront les praticiens de terrain pour que les élèves _dont ils/elles ont la charge_ se portent bien?
    Au-delà de la Journée, le Sgen-CFDT devrait appeler à l’achat de bicyclettes dans tous les EPLE de France pour que les voyages scolaires coûtassent moins chers.
    Mais qu’aussi tous les enfants de France, d’Europe, du Monde apprennent l’équilibre en mouvement!
    J’ai eu à apprendre cet équilibre à des élèves qui n’avaient jamais touché cet engin!
     
    NB:Je tiens à signaler que j’ai connu un élève devenu avec le temps et la dope, Vice-Champion de France, qui:
    1- ne voulait faire en cours que du vélo;
    2- était complètement « destroyé » le lundi suite à ces courses du Dimanche.
    Son Père le soutenait dans ses exigences à mon endroit, l’Administration le soutenait car il faisait briller en-dehors du Collège, le collège lui-même.
    J’ai eu confirmation par un membre de sa famille qu’il se dopait en Cinquième ..qu’on se le dise!
     Vu la chape de plomb sur le sujet, j’affirme je maintiens qu’il y a lieu de prévenir les risques addictifs autour du Sport « Cyclisme » ,et ce, dès le plus jeune âge!
    Vous comprendrez ma démarche éthique dans la recherche-action que j’ai animée.
    L’enjeu « Santé » en arrière plan des pratiques se pose.
    La dope, c’est comme l’alcool, elle a ses lobbies , ses stratégies de contournement des règles, une philosophie dialectique pour justifier le bien-fondé de son pouvoir.
    Elle s’impose dans la logique du système »Plus haut, plus fort, plus loin! »
    Bref, la question se posera aux pédagogues de savoir où ils/elles veulent aller dans leurs buts éducatifs

Laisser un commentaire