image1 image1 image1

Mobilisation : 28 mars 201, une journée historique, communiqué du Premier Ministre et suites....

Des milliers de personnes sont descendues ce mardi dans la rue pour appuyer les revendications de Collectifs qui, sur tout le territoire ont mené de beaux exercices de démocratie. 

Des images incroyables, une foule extraordinaire :  la diversité, la solidarité, la confiance en soi en marche pour réclamer la reconnaissance de toutes ses composantes, la sécurité pour tous et des moyens pour (commencer à) mettre la Guyane au niveau de son image de port spatial de l’Europe. 
Une chaleureuse ferveur populaire. Un succès sans accroc, une entrée fracassante sur les médias nationaux dont nous sommes tous fiers.
 
Le Gouvernement accepte aujourd'hui ce qu'il refusait hier. Des ministres arrivent. Il va falloir trouver les voies de sortir de la crise, valider et signer un plan d'action. 
 
Les adhérents et militants de la CDTG-CFDT contribuent depuis de début en nombre à la mobilisation, et œuvrent à plusieurs niveaux à la vie de collectifs. 
 
La Centrale a mis en place un dispositif "de crise", actif du matin au soir, pour assurer l'accueil téléphonique et physique de ses militants, des responsables de ses syndicats et sections. Pour mettre ses locaux et équipements à disposition, soutenir au mieux les attentes des uns et des autres, agir sur des situations diverses, entendre les angoisses de nombre de salariés dont les revenus vont être amputés sans délais. 
 
Conscient des problèmes des employeurs, la DIECCTE a d'ores et déjà rappelé que les entreprises (de plus de 11 salariés) et sous certaines conditions ont la possibilité d'utiliser la procédure "temps partiel" pour amortir un peu le coût du conflit. 
 
 
Fidèle à ses valeurs et sans esprit de compétition la CDTG poursuit ses contributions, où le Sgen prend toute sa place. 
 
Un grand merci à tous ceux qui, physiquement, par téléphone, mail, SMS expriment leur soutien et leur contribution. 
 
 
COMMUNIQUE DE PRESSE (mardi soir) 
Une réunion s’est tenue aujourd’hui autour du Premier ministre M. Bernard CAZENEUVE, avec M.Matthias FEKL, ministre de l’Intérieur et Mme Ericka BAREIGTS, ministre des Outre-Mer, pour faire un point sur la situation en Guyane. Le gouvernement prend acte que les rassemblements qui se sont tenus aujourd’hui n’ont fait l’objet d’aucun débordement et se sont déroulés dans un esprit
d’apaisement.
Par ailleurs, le travail de la mission interministérielle présente en Guyane depuis samedi, ainsi que les échanges avec les acteurs locaux menés par la ministre des Outre-Mer ont permis d’établir une liste de revendications de nature à favoriser, dans la perspective d’une sortie de crise, un dialogue fructueux avec une délégation ministérielle.
Le Gouvernement réaffirme sa volonté d’apporter des solutions rapides concrètes et durables à ces aspirations.
C’est pourquoi, à la demande du Premier ministre et conformément aux engagements qu’il a pris à l’occasion de son allocution du lundi 27 mars, M. Matthias FEKL et Mme Ericka BAREIGTS se rendront demain en Guyane. Ils poursuivront ainsi le dialogue avec tous les acteurs économiques, sociaux, politiques et les représentants de la société civile.
Il appartient désormais à chacun, en particulier aux élus, de prendre ses responsabilités et de s’associer à ces discussions dans l’intérêt de la Guyane, en vue de la conclusion d’un pacte d’avenir ambitieux.
La signature de ce pacte pourrait intervenir dans les meilleurs délais.
Le Gouvernement marque ainsi de nouveau sa volonté de poursuivre son engagement constant aux côtés des Guyanaises et des Guyanais pour construire l’avenir de la Guyane, notamment en matière de sécurité et de justice, d’éducation et de formation, de développement économique,d’approvisionnement énergétique, de santé et pour la reconnaissance des peuples autochtones.
free joomla templatesjoomla templates

2019  Sgen-CFDT Guyane   mentions légales