Pourquoi je n’accepterai pas de laisser croire que le permis Internet d’AXA a sa place dans ma classe au même titre que l’APER…!

IMG_1124C’est à la mode… Les grands dangers d’internet ! Les hauts cris pour chercher des prétextes à l’introduction massive des TICE à l’école… et pourtant, il faut bien vivre avec son temps !

Qui ne dispose pas d’une adresse mail et la consulte au moins une fois par jour ?
Quel parent d’élève n’a pas un smartphone dans sa poche aujourd’hui ? 
Combien de familles n’ont pas reçu une tablette tactile à Noël ? 
Il faut se rendre à l’évidence… Le numérique est partout, chez tout le monde… et dans nos classes, il a toute sa place !

Les réseaux sociaux sont autant des outils de formation que de communication… 
Dans nos campagnes, il est désormais facile de trouver de tout grâce aux achats possibles en ligne… 
Alors, pourquoi serait-on réfractaire à cet outil si nécessaire aujourd’hui ?

Travailler par mot clé, apprendre à chercher intelligemment, décrypter les pièges, apprendre à construire son identité numérique virtuelle, voilà les enjeux de l’école aujourd’hui. Au lieu de se méfier d’emblée d’un espace nouveau, entrons avec nos élèves dans cette dimension virtuelle si attractive. Il est plus que jamais important de débrider la créativité de nos jeunes, tant les outils à leur disposition peuvent aujourd’hui les accompagner dans leurs possibilités.
Dans ma classe, nous avons un ENT (la Beneyluschool). Je travaille à la campagne, dans un environnement très mixte, rural, où les familles sont de milieu socio culturel très varié. Tous mes élèves (en Ce1/Ce2) ont recours aux TICE pour réviser leurs leçons en ligne, ou s’écrire le soir entre copains. C’est là l’occasion d’apprendre à écrire des mails, à ne pas donner d’informations confidentielles, à se créer un avatar pour protéger sa véritable identité. Cet ENT est pour moi une façon d’entrer dans le vif du sujet des potentiels dangers d’internet, sans verrouiller d’emblée ses possibilités. 
Sur Twitter, notre compte classe nous permet de nous familiariser avec une balise (un mot clé précédé de #), les signatures électroniques (@), et d’échanger avec des profils qui nous intéressent. Faire des choix éclairés, connaître les règles (la Nétiquette), protéger et valoriser son identité (un port folio, un CV, le choix de donner ou pas ses goûts, de dire ou pas ce que l’on pense). 
Lors de la réunion de rentrée, j’ai pris soin d’informer les parents sur l’accompagnement nécessaire à l’usage des supports numériques : comment sécuriser le moteur de recherche, le compte Youtube, le compte Facebook des parents etc… Cela suffit bien largement !

A mon avis, il est trop tard (et inutile et contre productif) pour se poser en censeur, en bien penseur vis-à-vis de l’internet… Il existe différents moyens de prévenir. Celui d’AXA me semble rétrograde et opportuniste. Le positionnement de l’école doit être un accompagnement éclairé, le plus éloigné possible des loups et autres terreurs macabres des faits divers. Restons ouverts et créatifs pour encourager et valoriser les possibles dans une école positive et bienveillante !

Le blog de Carolarcenciel : « À l’école, les loustics »

 

Cette entrée a été publiée dans Témoignages, twittclasses. Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Pourquoi je n’accepterai pas de laisser croire que le permis Internet d’AXA a sa place dans ma classe au même titre que l’APER…!

  1. Suzy Salvadori dit :

    Apprendre la Netiquette comme par exemple savoir que les grosses lettre en couleur cela veut dire que l’on crie , enfin je crois. beaucoup de quiproquos et de malentendus entre adultes seraient évités si on savait bien utiliser ce média qu’on dit froid .
    Bon courage et bravo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>