Top 6 de la semaine : ils (elles) ont dit… « Un monde sépare les écoles d’antan et d’aujourd’hui »

Frédéric Sève, secrétaire général du Sgen-CFDT, au sujet de l’ISAE des professeurs des écoles estime plausible « une revalorisation de 400 euros de suite, et encore 400 à la veille de la présidentielle » (Source Le Monde)
De 2013 à 2016, détermination et transparence pour obtenir un salaire égal à métier égal !

Geoffroy Didier, candidat à la primaire Les Républicains, propose d’instaurer à l’école primaire des « cours de politesse ». (Source VousNousIls)
Les meilleurs « cours de politesse », c’est l’exemplarité. Les hommes politiques feraient alors bien de retourner sur les bancs de l’école.

Luc Cédelle, journaliste : « Il en résulte que tout projet pédagogique alternatif s’accompagne d’un volet défensif, à la fois politique et psychologique, consistant à le protéger. De quoi ? De tout : des rumeurs, des malveillances, des mesquineries banales, de la suspicion syndicale, de l’étranglement budgétaire, de l’insécurité administrative… » (Source Blog Ça n’engage que moi)
Vu comme ça, il conviendrait effectivement de ne rien changer.

Sondage IFOP pour la Confédération nationales des associations familiales catholiques,  : « les Français adhèrent très majoritairement à la mise en place d’une réforme d’ampleur pour réduire les inégalités socio-économiques et culturelle.  » (Source IFOP)
Mais pas celle-ci, pas comme ça et pas maintenant… Ça promet un débat d’ampleur…

Hélène Carrère d’Encausse, à propos de l’attachement supposé des Français à l’accent circonflexe : « C’est pire que si on leur volait leur portefeuille. Ils ont l’impression qu’on leur enlève ce qu’ils sont. C’est une marque d’identité. » (Source Le Point)
À choisir, il vaut peut-être mieux vivre sans circonflexe que sans portefeuille…

Raymonde Morel, 85 ans, retraitée, résidente d’une maison de retraite accueillant une classe de primaire : « Un monde sépare les écoles d’antan et d’aujourd’hui. Les enfants ne tiennent pas en place alors que nous, nous devions rester bien droits. Nous nous levions seulement quand la maîtresse nous en donnait l’autorisation. [Je préfère] l’enseignement de maintenant » (Source La Croix)
Ce n’était donc pas mieux avant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>