Top 6 de la semaine : ils/elles ont dit…

Thierry Mandon, secrétaire d’État à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche : « On ne peut pas se fixer l’objectif de 60 % d’une classe d’âge diplômée de l’enseignement supérieur sur une période de 10 ans en laissant le budget inchangé. Je réaffirme que des efforts financiers supplémentaires de l’État sont nécessaires. » (Source Assemblée Nationale)
C’est ce que le Sgen-CFDT revendique depuis plusieurs mois.

Thibault Gajdos, chercheur au CNRS, sur l’augmentation des dépenses scolaires dans les écoles américaines les plus pauvres : « Ces dépenses supplémentaires se sont traduites, pour l’essentiel, par une hausse du nombre d’enseignants et de leurs salaires, et un allongement de l’année scolaire. » (source Le Monde)
Attention, il faut lire jusqu’au bout…

Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française : « La position de l’Académie n’a jamais varié sur ce point: une opposition à toute réforme de l’orthographe mais un accord conditionnel sur un nombre réduit de simplifications qui ne soient pas imposées par voie autoritaire et qui soient soumises à l’épreuve du temps » (Source L’Express)
Et la profession ? Elle est consultée la profession ?

Claude Michellet, IA de Paris : « C’est vrai que nous maintenons à Paris une offre forte, mais avec les ambassades, les services culturels, les sièges des grandes entreprises et des organismes internationaux, c’est plus une obligation qu’un privilège » (Source Le Monde).
Parce que les petits sixièmes font des stages dans tous ces endroits ?

Alain Rousset, président de la Région Aquitaine Limousin Poitou-Charentes : « « Je pense que les lycées professionnels gagneraient à avoir comme président du conseil d’administration, non le proviseur, mais quelqu’un issu du monde économique, patron ou salarié, comme le pratique déjà l’enseignement agricole. » (Source AEF)
Pourquoi pas ? Mais si on commençait par les enseignants ? Et si on commençait par faire des CA, des établissements en fait, de vrais lieux de travail et de démocratie collectifs ?

Isabelle Magnard, éditions Magnard, sur la production des manuels suite aux nouveaux programmes : « On a triplé nos effectifs. Depuis l’été, on travaille douze à quatorze heures par jour. » (Source Le Monde)
Les nouveaux programmes créent de l’emploi ! Qui a voté contre ? SNES, SNALC, CGT, FO.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>